Centrale Montemartini

menu facilité

saut à:
contenu. recherche, section. langues, menu. utilité, menu. principal, menu. chemin, menu. bas page, menu.

Page d'accueil > Histoire du musée

L’histoire du nouveau pôle d’expositions des Musei Capitolini à l’ancienne Centrale Thermoélectrique Giovanni Montemartini, exemple extraordinaire d’archéologie industrie reconverti en siège muséal, a commencé en 1997 avec le déménagement de centaines de sculptures à l'occasion des travaux de réaménagement de larges secteurs du complexe capitolin.

C‘est pour dégager les espaces du Musée de Palazzo dei Conservatori,     Museo Nuovo et Braccio Nuovo tout en permettant au public de ne pas cessé d’avoir accès aux œuvres, que les locaux restaurés de la première centrale électrique publique romaine ont accueilli dès 1997 une exposition intitulée ’Les machines et les dieux’, dans un curieux rapprochement de deux mondes diamétralement opposés comme le sont l’archéologie classique et l'archéologie industrielle.
 Dans un jeu suggestif de contrastes, on a pu voir, exposés à côté des vieilles machines de production de la centrale, des chefs-d’œuvre de sculpture antique et des objets précieux retrouvés dans les fouilles de la fin du XIXe siècle et des années Trente du XXe, avec la reconstruction de grands complexes monumentaux et l’illustration du développement de la ville antique de l’époque républicaine jusqu’à l’époque impériale tardive.
 L’aménagement du bâtiment en musée, la restauration des machines et la section didactique du secteur archéo-industriel ont été réalisés par Acea.

Lors du retour d'une partie des sculptures au Capitole en 2005 à la conclusion des travaux de réaménagement, ce splendide espace muséal, conçu initialement comme une solution temporaire, a été confirmé en fait comme siège permanent des collections d'acquisition plus récente des Musei Capitolini.
 Il sert toujours de cadre au travail d'expérimentation de nouvelles solutions d'exposition, tout en menant une activité importante de recherche scientifique sur les objets ; le rapprochement d’œuvres provenant d’un même contexte permet aussi de rétablir le lien entre le musée et le tissu urbain antique.

Le propre musée est inséré dans un projet plus vaste de requalification de la zone Ostiense Marconi qui prévoit la reconversion en pôle culturel de l’aire de plus ancienne industrialisation de la ville de Rome (une zone qui comprend, outre la centrale électrique Montemartini, l’Abattoir, le Gazomètre, les structures portuaires, l’ancienne usine Mira Lanza et les anciens Marché Généraux), avec l’installation définitive des campus universitaires de Roma Tre et la réalisation de la Città della Scienza.

Vidéo 1 - Centrale Montemarini

Vidéo 2 - Centrale Montemartini

de nouveau au menu facilité.