Centrale Montemartini

menu facilité

saut à:
contenu. recherche, section. langues, menu. utilité, menu. principal, menu. chemin, menu. bas page, menu.

Page d'accueil > Itinéraire par salles > Salle du Train de Pie IX (autrefois Salle des Chaudières n. 2)
Entrée Salle des Colonnes Salle des Machines Salle des Chaudières

Itinéraire par salles

Un itinéraire à l’interieur des différentes sections du musée, avec la description de chaque salle et les fiches des oeuvres,  les plus importantes.

Salle du Train de Pie IX (autrefois Salle des Chaudières n. 2)

Giovanni Maria Mastai Ferretti, accédant au trône pontifical le 16 juin 1846 sous le nom de Pie IX, fut pleinement conscient du rôle irremplaçable qu'aurait dans le futur immédiat le réseau ferroviaire dans le développement économique, sociale et politique des nations. En 1846, très peu de temps après son élection, il décide de la construction de quelques voies ferrées en concession, qui relieront Rome aux principaux centres de l'État Pontifical.

Le train papal a été réalisé en 1858 à l'initiative des sociétés ferroviaires “Pie Centrale” et “Pie Latine”, qui l'ont commissionné à des entreprises françaises pour en faire don au souverain pontife. Le Pape a voyagé dans les somptueuses voitures pour la première fois le 3 juillet 1859, rejoignant la gare de Cecchina (Albano) à partir de la gare de Porta Maggiore, alors  tête de ligne des lignes ferroviaires pontificales.

Après 1870 et la prise de Rome le train finit stocké à Civitavecchia et ensuite à Rome Termini où il fut spolié de certains de ses ornements. En 1911, finalement reconnu important monument historique et restauré par les Ferrovie dello Stato (Chemins de Fer de l'État), il fut exposé à Castel Sant’Angelo à l'occasion du cinquantenaire du Royaume d’Italie. En 1930, cédé par l'État à la Commune, il fut transféré dans le tout nouveau Musée de Rome, se trouvant d'abord via dei Cerchi et ensuite, à partir de 1951, dans le nouvel emplacement du musée au Palazzo Braschi. 

de nouveau au menu facilité.